Sommaire Sleeve Pacemaker Roux en image Roux - en - Y Ballon Dériviation

Anneau

   

La sleeve

La sleeve gastrectomie (appelée également gastrectomie verticale, gastrectomie pariétale, réduction de l’estomac et même gastroplastie verticale)

Conçue par le Dr Johnston en Angleterre et a été développée et exploitée aux Etats-Unis, en Allemagne, en Belgique et en France.
Elle génère une perte de poids en limitant la quantité de nourriture qui peut être mangée sans aucune dérivation de l’intestin ou malabsorption.
La poche gastrique est habituellement plus petite que celle d’un Switch duodénal. Les critiques de cette procédure font état, en l’absence d’une dérivation intestinale, d’une possible reprise de poids. Ils fondent leurs critiques sur des données plus anciennes datant des années 80. Fondamentalement, il s’agit d’une amélioration par rapport aux procédures de gastroplastie telles les anneaux ou la mise en place d’agrafes. En plus d’éviter un corps étranger, l’avantage sur l’ancienne procédure, c’est que l’excès de volume de l’ancien estomac est enlevé, il ne reste pas en place. Cela élimine la plupart de la ghréline, ce qui contribue à réduire la sensation de faim que les gens ont.

La sleeve est une nouvelle procédure qui induit une perte de poids en limitant la prise alimentaire.

Cette procédure génère une perte de poids par la seule restriction gastrique (réduction du volume de l’estomac). L’estomac qui reste à un volume de 60 à 150 cc selon le chirurgien de l’exécution. Les nerfs de l’estomac et la soupape d’évacuation (pylore) reste intacts dans l’idée de préserver les fonctions de l’estomac tout en diminuant le volume. Par comparaison, dans un by-pass gastrique Roux-en-Y, l’estomac est divisé, et non pas enlevé, et le pylore est exclu. Le by-pass gastrique peut être reconnecté (inversé si nécessaire. Notez qu’il n’y a pas de dérivation intestinale avec cette procédure, seulement la réduction de l’estomac.

Avec cette procédure, le chirurgien enlève environ 60% de l’estomac par laparoscopie. L’estomac prend la forme d’un tube ou « manche ».

Cette procédure est habituellement effectuée sur des patients « super obèses » à haut risque (IMC à 60) ou avec l’intention d’effectuer une autre intervention chirurgicale à un moment ultérieur. La seconde procédure peut être soit un by-pass gastrique ou un duodénal switch.

La plupart des patients peuvent s’attendre à perdre 30 à 50% de leur excès de poids en 6 à 12 mois avec le manchon gastrectomie seul.

Le calendrier de la deuxième procédure varie selon le degré de perte de poids, en général 6 à 18 mois après.

Quels sont les avantages de la "Sleeve?

Il y a un certain nombre d'avantages par rapport à d'autres procédures bariatrique:

  • Il n'est pas nécessaire de débrancher ou de rebrancher les intestins

  • La sleeve est techniquement plus simple que l'opération de dérivation gastrique by-pass) ou le switch duodénal

  • Le fonctionnement est plus sûr pour les patients ayant un indice de masse corporelle (IMC) de plus de 60.

  • Cette technique peut être utilisée comme première étape d'une opération en 2 étapes. (Voir ci-dessous)


  • Cette chirurgie, pour des groupes spécifiques de patients, a considérablement diminué le risque dû à la perte de poids, même lorsque le risque de ces deux interventions chirurgicales est ajouté.

    Quelle est la deuxième étape ?

    Pour certains patients, il peut, techniquement, être plus difficile de procéder à une chirurgie. Par exemple, les patients dont l’IMC de plus de 60 – en particulier ceux dont la région du ventre est la plus importante- peuvent être exposés à un risque accru pour la chirurgie bariatrique.

    Dans cette approche par étape, considérée dans cette configuration comme plus sûre, la seconde partie peut être un by-pass gastrique ou un switch duodénal. Cela permet de perdre 40 à 50 kilos voir plus, ce qui rendra la deuxième étape plus sûre.

    La deuxième opération sera réalisée 8 à 12 mois après la première. La sleeve est converti en by-pass gastrique ou duodénal switch, ce qui offrira un résultat beaucoup plus stable que la sleeve seule.

    Les deux étapes de la chirurgie peuvent être effectuées par laparoscopie, ce qui donne l’avantage d’une convalescence courte, des incisions minimes donc moins de problèmes liés à la cicatrisation et moins de douleurs.

    La sleeve peut être la solution si les patients présentent des problèmes médicaux qui pourraient présenter un risque excessif pour un by-pass gastrique ou un switch duodénal.

    Toutefois, la sleeve est considéré comme un traitement temporaire contre l’obésité, jusqu’à ce que la deuxième phase de l’opération soit effectuée.

    Certaines personnes perçoivent comme un inconvénient cet opération en deux étapes distinctes, c’est pourtant un avantage pour la santé.

     


     

       
     
    Veuillez noter que les informations contenues sur cette page n'ont pas pour objet de se substituer aux opinions et aux avis professionnels de médecins compétents. Cette information doit être donnée aux patients par les professionnels de la santé.

    copyright, Romain Schmit, janvier 2009